L’OISSU EST MEMBRE DE LA FEDERATION INTERNATIONALE DU SPORT SCOLAIRE (ISF) DEPUIS 2014 :

 
  INFORMATIONS UTILES

Santé à l’école et visite médicale

I- Santé à l’école

Pour la fréquentation scolaire, la vaccination contre les maladies suivantes est obligatoire : diphtérie, tétanos, poliomyélite (souvent associés à la coqueluche).

D’autres sont vivement recommandées : rougeole, oreillons, rubéole (ROR).
Soyez vigilants sur les dates de rappel.
Le calendrier des vaccinations, sur le site du ministère de la Santé
Les visites médicales

Le premier bilan de santé est effectué entre 5 et 6 ans, en grande section de maternelle ou au cours préparatoire (C.P.).
Cet examen médical complet comprend le dépistage systématique des handicaps ou défauts mineurs (vue, audition, troubles du langage, du comportement). La présence d’un parent est conseillée. Vous pouvez demander une autorisation d’absence à votre employeur en présentant la convocation à cette visite médicale obligatoire.
Le dossier médical

Le compte-rendu de chaque examen de santé est noté par le médecin de l’Éducation nationale sur le "dossier de santé de l’élève" de votre enfant. Ce dossier relève du secret médical. Vous pouvez cependant demander à en avoir connaissance en prenant rendez-vous avec le médecin de l’Éducation nationale ou en demandant à ce que son contenu soit communiqué à votre médecin.
Soins et urgence à l’école

Un protocole national sur l’organisation des soins et des urgences dans les écoles et les établissements publics locaux d’enseignement a été publié le 6 janvier 2000. Des consignes précises sur la conduite à tenir en cas d’urgence doivent être affichées. Une ligne téléphonique permettant de contacter les services d’urgence doit être accessible en permanence.

En cas de scolarisation d’élèves atteints d’une maladie chronique ou de handicap, bénéficiant d’un projet d’accueil individualisé (P.A.I.) ou d’une convention d’intégration, les médicaments prescrits doivent être à disposition du personnel de santé ou de l’adulte responsable et tous les matériels nécessaires doivent être disponibles dans l’infirmerie. Les médicaments inscrits sur le protocole d’urgence doivent être à l’infirmerie et dans la trousse de secours de l’enfant.

Toutes les écoles s’assurent le concours d’un service d’hospitalisation proche, susceptible d’accueillir les élèves en cas d’urgence.

Dans tous les cas graves, la famille est prévenue ainsi que le directeur d’école.
Les assurances scolaires

La souscription d’une assurance scolaire pour les activités scolaires et facultatives est un gage de sécurité, pour les élèves et leurs parents.

    Que garantit l’assurance scolaire ?
    Est-elle obligatoire ?
    Comment choisir une assurance scolaire ?
    Où se renseigner ?

Que garantit l’assurance scolaire ?

L’assurance scolaire souscrite doit garantir les dommages :

    que l’élève pourrait causer à des tiers (garantie de responsabilité civile)
    qu’il pourrait subir (garantie individuelle accidents corporels)

Les titulaires d’une police d’assurance multirisques familiale doivent vérifier attentivement la nature des risques couverts par ce contrat. Il est conseillé de demander à l’assureur de fournir par écrit les précisions nécessaires.
Est-elle obligatoire ?
Pour les activités scolaires obligatoires

L’assurance scolaire est facultative. Mais, dans les faits, elle est vivement recommandée afin de protéger l’élève en cas de dommage.
Pour les activités scolaires facultatives (sorties et voyages scolaires)

L’assurance scolaire est obligatoire. Deux circulaires rappellent cette obligation.
Pour les activités périscolaires

Les organisateurs peuvent exiger des élèves qu’ils soient assurés.
Comment choisir une assurance scolaire ?

Les parents d’élèves peuvent souscrire une assurance scolaire auprès de leur assureur ou choisir un contrat proposé par une association de parents d’élèves.
Où se renseigner ?

Les parents d’élèves peuvent se renseigner auprès :

    de la directrice ou du directeur d’école
    de leur assureur
    des associations de parents d’élèves
    de la fédération française des sociétés d’assurances
    du centre de documentation et d’information de l’assurance (CDIA) en région

 

II- La visite médicale du travail

Dès son embauche et tout au long de sa vie en entreprise, un salarié doit passer des visites médicales organisées par la médecine du travail afin de vérifier ses aptitudes physiques et mentales à assurer ses activités professionnelles.
 
 
Dernière mise à jour : novembre 2013
 
A quoi servent les visites médicales ?
Dans le cadre du travail, la visite médicale est un examen dont le but affiché est de vérifier que le salarié ne présente aucune maladie pouvant affecter l’ensemble du personnel de son entreprise ainsi que son aptitude ou non à assumer son poste de travail. A cette occasion, le médecin du travail peut être force de propositions pour améliorer les conditions de travail d’un salarié en fonction de l’évolution de ses capacités tout au long de sa carrière. C’est pour cela que le cadre règlementaire prévoit que chaque salarié passe au minimum une visite médicale tous les 2 ans. A la fin de chaque visite, le professionnel de santé remet une fiche d’aptitude au salarié et à son employeur.

La visite médicale d’embauche
Généralement, le salarié doit passer sa première visite médicale dès son embauche au sein d’une entreprise ou pendant sa période d’essai. Cette visite d’embauche peut avoir lieu dans les six mois lorsqu’il s’agit d’un changement d’entreprise et dans les 12 mois dans le cadre d’une embauche effectuée par le même dirigeant. Néanmoins, le personnel dit "à risque" que constituent, entre autres, les femmes enceintes ou les personnes handicapées, doit passer cette visite médicale préalablement à l’embauche. Cette première étape doit valider le fait que le salarié ne peut pas être déclaré inapte à accomplir les fonctions pour lesquelles il est embauché.

La visite médicale de reprise du travail
Après un arrêt de travail dont les motifs peuvent être variés, le salarié doit se soumettre à une visite médicale de reprise qui doit être effectuée dans les 8 jours suivant la réintégration du salarié au sein de son entreprise. Cette visite médicale permet de vérifier la capacité de l’employé à reprendre ses fonctions ou à envisager la nécessité d’aménagements spécifiques. En cas de doutes sur la réelle aptitude d’un salarié, le médecin du travail est le seul habilité à demander des examens complémentaires afin de l’aider dans sa prise de décision. Dans le cas où le médecin du travail juge le salarié inapte à la reprise de son travail dans les mêmes conditions, l’employeur a l’obligation de lui proposer un poste de travail mieux adapté.
Fabien Renou

 
[+] Plus de infos





 

  LE MENSUEL DE L'OISSU
couv sept.PNG 1.PNG
› Voir Plus

Suivez nous sur

  COMMUNIQUES
07/03/2016 : Programme phase finale Copa Coca-Cola 2016...
: ...
05/11/2014 : COMMUNIQUE RELATIF AUX INTERREGIONALES ET A LA 2EME EDITION DES JEUX SCOLAIRES ET UNIVERSITAIRES...
10/12/2013 : CONDITIONS DE PARTICIPATION A LA SAISON 2013-2014...
  › Voir Plus




  DOCUMENTATION
CIRCULAIRE RELATIVE AUX COMPETITIONS DE LA SAISON 2017-2018
CHARTE GRAPHIQUE OISSU
PROGRAMME 4ème EDITION COPA COCA-COLA
ORGANISATION DES REGIONS EN ZONES DE COMPETITIONS
  › Voir Plus







ministere.jpg onusida1.jpg logo_cicgnew.jpg
coca cola.jpeg unss.jpg f.jpg
logo barre.png Logo isf.png y logo.jpg
Unicef.png
 
© 2011 OISSU - Tous droits réservés   Conception: CICG